Retour à la Page d'Accueil
20 Mars:
Le Liban affirme sa francophonie
lors de la journée internationale


Décembre 2007

Le Hezbollah règne en maître sur les ruines du Sud Liban

Depuis les bombardements israéliens de 2006, la milice chiite, devenue
plus pragmatique, n'est plus contestée.

A Siddiqine, à Rechiknanay, à Beitwlay, à Bent Jbail, partout c’est le même accueil.
Les familles au complet reçoivent les visiteurs avec chaleur. Thé, café, fruits à profusion, gâteaux. Les femmes, toutes voilées à partir de 9-10 ans, acceptent de sourire devant les objectifs. Les hommes parlent de leurs oliviers et de la culture du tabac. Jeunes gens et jeunes filles tentent quelques mots d’anglais.
Si la pièce principale n’était pas décorée, presque systématiquement, d’un grand poster en couleur de Hassan Nasrallah, le secrétaire général du Hezbollah. >>> lire la suite avec Rue89...


Première édition du Souk du livre de Nabatieh
Une initiative du CCF et de la municipalité de la ville, du 24 au 30 avril 2006


Photo Gérard Grandjean -Cliquez sur la photo pour en voir + sur la ville de Nabatieh

Avril 2006- Le Centre culturel français de Nabatieh, antenne de la Mission culturelle française au Liban, et la municipalité de Nabatieh organisent, en partenariat, la 1re édition du Souk du livre de Nabatieh, du 24 au 30 avril 2006. Cette manifestation de promotion de la lecture est au programme de la Semaine de la lecture du ministère de la Culture.
Associations, Centres culturels, acteurs locaux publics et privés de Nabatieh, tous se sont associés pour un même projet, celui de la sensibilisation à la lecture.
Des animations gratuites autour du livre, pour les enfants et les adultes, seront proposées pendant toute la semaine, de la plus originale avec la lecture de Manhouché pendant un pique-nique, à la plus historique avec la présentation d’un livre sur le château de Beaufort.
Albums, romans, poésie, presse…, autant de lectures à découvrir; ateliers, conférences, dédicaces, lectures publiques… de mille manières; arabe, français, anglais, russe,… dans toutes les langues ; pour tous les âges.
Outre les animations, une foire aux livres se déroulera du samedi 29 avril au lundi 1er mai, de 10h à 22h, sur la place Sabbah dans le centre-ville de Nabatieh. De nombreux libraires de la localité seront présents aux côtés de confrères beyrouthins, libraires ou éditeurs.
Des manifestations autour du livre ont déjà eu lieu à Nabatieh, mais elles ne s’inscrivaient pas dans un réel projet de politique de développement de la culture à long terme.
Cette année se déroule la 1re édition et l’année prochaine, à la même date, le Souk du livre sera au rendez-vous.

Le CCF de Nabatieh au Souk du livre
Pour le CCF, acteur culturel régional, le Souk du livre est né de la volonté de mettre le livre, trop souvent considéré comme réservé aux élites, à la portée des enfants, mais aussi des adultes. Ce souk doit donner au public un accès plus facile et plus direct à la lecture, car certains enfants de la région n’ont malheureusement jamais eu l’occasion de feuilleter un album, une bande dessinée ou un magazine pour enfant.
Le CCF de Nabatieh proposera une dizaine d’animations avec des auteurs jeunesse qui viendront faire partager leur plaisir de la lecture, en français et en arabe. Il y aura aussi des journalistes et auteurs qui feront découvrir aux enfants leur métier d’écriture et de lecture. La Fondation Moustafa Saad sera également au CCF pour mieux faire connaître la lecture en braille, qui permet à un non-voyant ou déficient visuel de pouvoir tout de même lire. Quant aux adultes, enseignants ou parents, ils pourront découvrir des nouveautés dans l’apprentissage de la lecture et assister à des conférences en français ou en arabe sur le plaisir de lire et la littérature de jeunesse libanaise.
Toute l’équipe du CCF de Nabatieh sera également présente lors de la foire aux livres pour faire connaître ses activités.
Et pour clôturer cette semaine riche en animations, le CCF de Nabatieh, à l’occasion de la Fête de la francophonie, proposera un concert de chansons françaises avec Sylvain Guillaumet, auteur, compositeur et interprète français en visite au Liban.

Le programme des activités

Voici le programme détaillé des activités prévues dans le cadre du Souk du livre :
– Lundi 24 avril, de 9h30 à 12h30 : rencontre et ateliers avec Rania Zaghir, auteur d’albums pour enfants en langue arabe (éditions Turning Point).
– Mardi 25 avril, de 9h30 à 12h30 : rencontre et ateliers avec Stéphanie Schneider, auteur d’albums pour enfants en langue française ; de 9h30 à 12h30, rencontre et ateliers avec Marie-Noëlle Japy-Fahed, auteur d’albums pour enfants en langue française.
– Mercredi 26 avril, de 9h30 à 12h30 : rencontre avec Mazen Asayrane, journaliste à al-Anwar et, de 15h à 17h30, présentation des nouveautés des éditeurs français pour l’apprentissage de la lecture par la librairie Sored.
– Jeudi 27 avril, de 9h30 à 12h30 : découverte du braille et questions-réponses avec la Fondation Moustafa Saad de Saïda.
– Vendredi 28 avril, de 9h30 à 12h30 : rencontre avec Nasri Sayegh, romancier et poète, et de 15h à 18h, conférence de Maria Chouéry de la librairie La Phénicie, sur le thème « Le plaisir de lire ». Cette conférence en langue française sera suivie d’une présentation de livres en français et en arabe.
Puis, de 15h à 18h, conférence de Hala Bizri, critique à Hamzet Wasl (revue des livres jeunesse édités au Liban), sur le thème « La littérature jeunesse libanaise vous attend ! », en langues française et arabe.
– Samedi 29 avril : concert de chansons françaises (reprises et créations) avec Sylvain Guillaumet, à 20h, à Nabatieh.
– Samedi 29 et dimanche 30 avril : foire aux livres dans toutes les langues, pour tous les âges, de 10h à 18h, dans le centre-ville de Nabatieh – rendez-vous sur le stand du CCF de Nabatieh.

La langue Française au Sud-Liban

COMPTE-RENDU de la table ronde du 5 Juillet 2001


Le Bureau Pédagogique du Mouvement Amal a le plaisir de vous inviter à la table ronde qui aura lieu le Jeudi 5 juillet de 15H. à 19H. au Centre culturel "Nabih Berry" ( Tallet El Radar, Nabatieh)


Thème: La langue Française au Sud-Liban (Réalité et Actions)



 

Intervenants: Monsieur Michel BENNASAR Directeur de L'A.U.F, Bureau Monde Arabe
Monsieur Yves-Alain CORPOREAU Attaché de Coopération educative près l'Ambassade de France
Madame Marcelle AbiNader KHORASSANDJIAN Chef du département de langue française -CRDP-
Madame Amira ISSA Chef du département de langue française,UL, Lettres -V-
Monsieur Anis ABOU GHANNAM Linguiste, auteur de méthodes d'enseignement du français
Monsieur Michel ZAKARIA Linguiste, Auteur de méthodes d'enseignement du français
Soeur Zeina SEID Coordonnatrice de la langue française
Mademoiselle Soumaya NASSER Coordonnatrice de la langue française

Modérateur: Madame Wafa BERRY HAJJ Coordonnatrice de la commission de réforme du français -UL-


Chers collègues,


Au nom du bureau pédagogique du mouvement Amal, notamment au nom du responsable de ce bureau, Docteur Mohamed Abbass, j'ai le plaisir de vous accueillir et je vous remercie d'être venus de Beyrouth et des différentes régions du sud, pour discuter, ici même, de l'état de la langue française au Sud-Liban. Ceci, n'est qu'un signe de plus que notre pays est sur la bonne voie de sa renaissance et de son unité.
Nous ne pouvons, en l'occurrence, que saluer le Président Nabih Berry qui a fondé les assises d'un authentique développement du Sud et qui ne cesse d'en être le promoteur (diligent, patient et dévoué). D'ailleurs ce centre qui nous accueille est un des exemples de ce développement .
Chers collègues , En cette année de la francophonie au Liban, année de toutes les fêtes et festivités, il semblerait que l'éclat des paillettes éclipse un peu l'invitée d'honneur, la langue française, qui, pour garder toute sa gloire, nécessiterait un travail un peu plus dur que de faire la fête , mais au demeurant , beaucoup plus efficace . Nous ne voulons nullement être des rabats-joie. Mais la langue française ne peut survivre d'amour et de champagne frais . La région du Sud est aujourd'hui un exemple concret, sûrement pas l'unique au Liban , d'un terrain où cohabitent farouchement , la course vers un français moderne , langue d'ouverture et de culture et la fuite de ce français langue de tous les complexes et les échecs.

 



Voici en quelques chiffres, le panorama de la présence de la langue française dans les établissements scolaires privés et publics des deux Mouhafazats du Sud.
Chiffres fournis par le ministère de l'éducation .

En 1996, on comptait un total de 54 000 élè fr: Contre 28 755 élè. angl. En 2000 total 72 000 élèves fr: 50 000 élè angl. (Ces chiffres n'incluent pas le secteur universitaire)
Ces chiffres indiquent donc, comme nous avons pu le constater une présence encore assez forte du français au sud . Cependant , il faut bien avouer que les élèves , potentiellement francophones, terminent l'école, vont à l'université, souvent sans avoir retenu du français, que sa "difficulté" et de la communication en cette langue que de simples mots épars dont le mot grammaire ..

Chers collègues, En favorisant la rencontre des différents partenaires concernés par l'enseignement du français au Liban et plus particulièrement au sud, l'objectif de notre réunion d'aujourd'hui est de mettre en lumière les multiples problèmes inhérents à cet enseignement en vue d'amorcer un dialogue qui, on l'espère, se poursuivra et se traduira en une coopération collective visant à réduire ces problèmes et à promouvoir un français de qualité
.

 



Compte rendu des différentes interventions

Nous avons commencé par une présentation de la situation du français sur le terrain avec mesdemoiselles Zeina Séid et Soumaya Nasser , coordinatrices de la langue française respectivement à l'école des Saints Coeur à Marje'youn et l'école Bilal Fahs des institutions pédagogiques du mouvement Amal. Si chez les soeurs, les problèmes de langue semblent relativement réduits et routiniers, les écoles du mouvememt Amal semblent prendre conscience des différents problèmes accompagnant l'enseignement du français et oeuvrent sérieusement à les surmonter, un projet de réforme a même été proposé.

Nous sommes passés ensuite au cycle universitaire avec madame Amira Issa qui nous a parlé des problèmes logistiques et académiques entravant l'aboutissement à un français de qualité dans les différentes facultés de l'université libanaise au Sud.

Mlle. Marie Bejjani qui représentait Madame Marcelle Khorassandjian du CRDP, a rendu compte des activités du centre pour vaincre les difficultés résultant de l'application des nouveaux programmes.

Monsieur Michel Zakaria a mis l'accent dans une brillante intervention sur l'influence de l'arabe sur l'apprentissage du français langue seconde.

Monsieur Anis abou Ghannam
dans un texte intitulé "Les leçons d'une expérience" , a insisté sur la nécessité de la mise à niveau en français pour les enseignants et sur la remédiation pour les élèves en difficulté , deux conditions nécessaires pour l'amélioration du niveau du français au Sud. Monsieur Corporeau a, de son côté, exposé la taille non négligeable de la collaboration de la coopération française dans les actions éducatives au Sud notamment en matière de formation et a souhaité, comme tous les participants d'ailleurs, que cette table ronde soit le début de la création d'un réseau au sud de Liban qui sera formé de toutes les personnes interessées par la question .

Madame Anne Bourlond a présenté les activités de l'Agence Intergouvernementale dans l'année de la francophonie, notamment celle qui concerne les ateliers de lecture dans les villages libanais .

Monsieur Michel Bennasar a présenté l'agence et precisé que son action se limitait au champ universitaire . Il a également exposé les différentes activités enterprises en collaboration avec l'UL.dans le cadre du sommet francophone. Le public a de son côté intervenu à travers des questions ou des interventions forts pertinentes qui ont révélé l'urgence d'une action collective et solidaire pour améliorer la situation au Sud .

Madame Wafa Berry qui animait cette table ronde a déclaré sa clôture avec la promesse de donner suite à cette manifestation dans le cadre d'autres activités . Le Mouhafazat du sud (region de Saida) En 95-96 ,) on comptait dans le public 88 écoles fr. (19 660 élèves) 26 angl. (10 282 élèves) 16 ec. Mixtes a/fr En l'an 2000 les écoles francophones publiques n'étaient plus que: 73 écoles ( 19 393 élèves 32 anglophones (17 855 élèves) 23 ec. Mixtes a/f En 2001 Dans le privé les chiffres sont encore plus significatifs: puisqu'en 2001 on comptait, toujours dans la même Mouhafazat du Liban sud, 21 écoles francophones ( 16 655 élèves) 54 anglophones (32 895 el) 50 ec. Mixtes. Le mouhafazat de Nabatieh :( nabatieh, marjehyoun, hasbayah, bint jbeil) En 1997 dans le public: 89 ec. franc. (15 790 eleves) 9 ec. angl. (2367 ele) 55 mixtes En l'an 2000: 91 eco. Fr. (16 120 ele) 10 ec angl. (2485el) 10 mixtes Dans le privé En 1997 les deux langues sont presque à égalité en 97 en nombre d'écoles mais non pas en élèves avec : 13 ec.fr. ( 7610 ele) Contre 13 ec. Angl. (3165el) 55 ec. Mixtes En l'an 2000, 14 ec. Fr. (8460 el) 15 ec. angl.(3347 el) 58 mixtes (Dans les écoles dites mixtes le nombre de francophones dépasse souvent celui des Anglophones ..) (Dans les écoles dites mixtes le nombre de francophones dépasse souvent celui des Anglophones ..)soit en 2001 un total de 72 000 élèves entre public et privé dans les deux .

Un village du Sud-Liban à découvrir...
ABBASSIEH

Nous aurions aimé davantage de détails notamment pour la région de Tyr/Sour qui concentre un grand nombre de Francophones souhaitant scolariser leurs enfants.L'offre est en plein développement, comme à Abbassieh près de Tyr ou le Collège Elite prévoit déjà l'ouverture de classes de Seconde en Septembre 2002.

Voilà sans doute un thème qui permettra d'assurer une continuité à cette initiative de rencontre.

>>> Jumelage du Lycée de Abbassieh avec le Lycée Paul Cézanne d'Aix-en-Provence:
Des professeurs et des élèves du Sud Liban se rendront en Provence en Mai 2003

C'est non sans émotion que les membres de la délégation furent accueillis par le personnel et une partie des 1136 élèves de ce lycée au coeur du Sud Liban ou la francophonie ambiante démontrait d'elle-même tout le bien -fondé de l'Accord signé la veille.Après une allocution de bienvenue du Proviseur, Mr Maroun Ghazal, l'assemblée se delecta de la vibrante déclaration d'une élève de Terminale ES, Mlle Chada Kojok, portant notamment sur les liens Franco-libanais et la francophonie libanaise.Ce fut au tour du Président Vauzelle d'annoncer cet accord de jumelage et de le placer dans le contexte historique du Sud-Liban et de la tradition migratoire de ses populations puis comme action prioritaire dans le domaine de la formation et des échanges culturels tels que prévu dans un "accord pour toujours", comme conclut de façon autant catégorique qu'émotionnel un président visiblement ému par la qualité et la chaleur de l'accueil qu'il recevait comme toute sa délégation.
L'assemblée pouvait alors tomber sous le charme d'une exhibition de danse traditionnelle libanaise mise en scène par des élèves du Lycée.