Retour à la Page d'Accueil
Radio Liban 96.2 à Beyrouth:
écoutez au quotidien la voix
de la
francophonie libanaise!
Radio-Liban 96.2 FM
« Écoutez plus fort et partout...
Radio-Liban, on est fait pour s’entendre. »


Nouvelle naissance le 15 Décembre 2003...

...Sur le web depuis Novembre 2005 et par satellite sur Nilesat


Octobre-Novembre 2008


Trois journaux quotidiens d'informations locales

à 7h, 13h et 19h heure locale

Couverture totale du territoire, émetteur principal rénové, inauguration d'un nouveau studio grâce à une aide française de plus de un million de Dollars:

Radio-Liban entre enfin sur la voie de la modernité et de la pérennité.



Bernard Giraudeau sur Radio-Liban 96.2, le 2 novembre 2005
96.2 fm, vos rendez-vous avec
le cinéma, la littérature ou les arts...
Le Journal de la Culture, tous les jours à 7h50 et 13h15
Silence on tourne, avec Michèle de Freige et JP Goux-Pelletan
le Jeudi à 18h
Les RDV Culture avec Eddy Dagher, tous les jours à 14h30
Radio Liban 96.2 partenaire du

Emissions quotidiennes en direct du BIEL à 10h, 11h et 18h
avec Nanette, Ziad et Médéa


Ce sont en tout 914 700 euros, soit un peu plus d’un million de dollars, qui ont été versés par la France pour réhabiliter Radio-Liban 96.2, en collaboration avec RFI.
Ce projet de coopération, signé en 2001, a mis deux ans à se concrétiser. Désormais, la radio publique libanaise dispose de studios rénovés, d’un matériel numérique qui n’existe nulle part ailleurs au Moyen-Orient, de la capacité de couvrir tout le territoire libanais ainsi que les pays voisins. Hier, lors de l’inauguration des locaux rénovés de la chaîne, le ministre de l’Information Michel Samaha a annoncé le prochain lancement de nouveaux bulletins francophones, soulignant qu’ils « seront à la hauteur de ceux diffusés par RFI sur la fréquence 96.2 ».
La chaîne publique s’est également dotée d’un nouveau logo et d’un slogan :
« Écoutez plus fort et partout Radio-Liban, on est fait pour s’entendre ».

Radio-Liban 96.2 fait peau neuve et passe au numérique
Annonce du prochain lancement de nouveaux bulletins francophones


Ecoutez Radio Liban 96.2 dans tout le Liban...
Le Ministre libanais de l'Info Samaha (à Droite) et l'Ambassadeur de France, Mr Lecoutier, lors de l'inauguration des studios de RL


Mieux vaut tard que jamais:
maintes fois annoncée depuis plus de deux ans mais sans cesse reportée, la relance de Radio-Liban 96.2 FM
devient réalité grâce à une implication conjointe des autorités françaises et libanaises.

Le service audiovisuel de l'Ambassade de France au Liban soutient les programmes en français de Radio Liban, diffusés sur 96.2 FM conjointement avec ceux de Radio France Internationale qui fournit également un appui substantiel à la radio libanaise. Un expert, volontaire de la coopération internationale, est détaché auprès de la directrice des programmes de Radio Liban qui connaît, depuis la mise en place de sa nouvelle grille une spectaculaire augmentation de son audimat. Une aide d’un million d’Euros a été attribuée par le ministère français des Affaires étrangères à Radio Liban pour l’extension de sa diffusion à tout le pays, la dotation de nouveaux studios de production et la formation des personnels aux nouvelles techniques. Une sélection hebdomadaire des nouveautés musicales francophones, fournie par Francophonie Diffusion et le Service international de RFI, est transmise à radio Liban ainsi qu’aux autres stations diffusant des programmes francophones : Radio Nostalgie, Saout echchäb, Light FM et France FM.

Les Partenaires de Radio-Liban 96.2 FM

Radio France Internationale

L'Ambassade de France
au Liban


Service de coopération Audiovisuelle
Chargé de Mission Audiovisuelle, M. Frédéric PINARD

Francophonie Diffusion

FrancoDiff.org


Déclaration du porte-parole du Quai d'Orsay
(Paris, le 15 décembre 2003)


Le ministère des Affaires étrangères apporte son soutien à la modernisation de Radio Liban (composante francophone de la radio publique libanaise) en prenant en charge l'acquisition de nouveaux équipements et la formation du personnel. Ainsi, le 15 décembre 2003, les nouveaux studios, entièrement réaménagés et rééquipés, et les nouveaux émetteurs FM de cette radio seront inaugurés par M. Michel SAMAHA, ministre de l'Information, en présence de l'ambassadeur de France au Liban. M.Jean-Paul CLUZEL, président de Radio France Internationale, participera également à cette manifestation : Radio Liban partage, en effet, ses fréquences avec RFI. Les nouvelles installations offrent une meilleure qualité de réception à Beyrouth et permettent désormais une diffusion sur l'ensemble du territoire libanais. Une seconde étape du projet débutera en 2004 avec, cette fois, la modernisation de la grille des programmes de Radio Liban et la formation de son personnel.



Radio-Liban modernisée Couverture élargie et studios numériques Un million de dollars pour la restructuration de la radio publique francophone. Radio-Liban déborde désormais les frontières nationales grâce aux nouveaux émetteurs. Studios à la pointe de la technologie et un nouveau journal sont également au rendez-vous.
Le ministre de l'Information, Michel Samaha, et l'ambassadeur de France, Philippe Lecourtier, ont tenu une conférence de presse à la maison de Radio-Liban (RL), à Sanayeh, en présence du PDG de Radio France internationale (RFI), Jean-Paul Cluzel, pour inaugurer le projet d'appui de la France à la restructuration de RL. Après la coopération franco-libanaise dans la réforme de l'Agence nationale de l'Information, c'était la concrétisation de la convention signée le 21 octobre 2001, en vue d'apporter au Liban le concours financier du Quai d'Orsay chargé de l'audiovisuel à l'étranger. Une aide financière, excédant le million de dollars, a été allouée et le résultat est là: la zone de réception de Radio-Liban s'élargira sur tout le territoire national et s'étendra également à la Syrie, la Jordanie, la Palestine et Chypre. Par ailleurs, la radio francophone pourra être écoutée dans le monde entier via le satellite NileSat.
Retour de Canal 9?
Michel Samaha a évoqué la vocation libanaise dans la francophonie. «Notre arabité a une composante intrinsèque de francité», a-t-il rappelé, tout en remerciant son prédécesseur Ghazi Aridi qui avait entamé l'aventure en signant l'accord de 2001, ainsi que RFI dont les rédacteurs et techniciens ont été d'un grand apport. Samaha a espéré que cette réalisation va ouvrir la voie au retour de canal 9, la filiale francophone de la télévision publique, grâce à l'aide de TV5-Moyen-Orient. Philippe Lecourtier a, quant à lui, rendu hommage à RFI «qui va aider à restructurer, sur une base professionnelle, cette antenne emblématique de la coopération franco-libanaise nous permettant de nous insérer dans la mondialisation médiatique» et précisément à Frédéric Domont (l'envoyé spécial permanent de RFI au Liban) «véritable cheville ouvrière de ce que représente RFI au Liban».
Lecourtier a rappelé l'importance de la campagne publicitaire en vue de vulgariser cet événement car l'audimat de RL aujourd'hui assez modeste, ne saurait le demeurer. «Il faut que nous continuions à former l'équipe rédactionnelle afin d'aboutir à une information proprement libanaise en français». Elément sur lequel le ministre Samaha avait par ailleurs également insisté. Concernant l'ambition télévisuelle, l'ambassadeur de France évoquera sa complexité en termes d'investissements lourds. «Le vecteur canal 9 existe déjà. L'objectif serait de nourrir cette antenne de productions libanaises et libano-françaises, en gardant une cohérence avec la programmation de TV5-Moyen-Orient, telle que cette transposition réussit avec l'exemple Radio-Liban.»
Coopération singulière
Jean-Paul Cluzel PDG de RFI qui était accompagné pour l'occasion du directeur de RMC-Moyen-Orient, Béchara el-Bone, n'a pas non plus caché sa joie devant un projet entrepris du temps de son prédécesseur en novembre 1995. «Depuis 8 ans, la coopération entre nos deux maisons n'a fait que s'accroître, fondée sur un principe assez original parce que c'est seulement au Liban que RFI partage la même fréquence et les mêmes émetteurs avec une radio publique». Cluzel a également évoqué une coopération «sympathique» qui respecte les créneaux de chaque antenne. Tout en saluant le club de presse régionale animé par Frédéric Domont depuis Beyrouth et son large retentissement grâce à la présence mondiale de RFI. «A travers ce partenariat, le Liban se projette dans le monde entier». Le patron de RFI évoquera les trois émetteurs installés dans la Békaa, le Nord et le Sud s'ajoutant à celui de Beit Mery et la mise en place des nouveaux studios à la pointe de la technologie numérique. En parallèle de la volonté de RFI d'améliorer le journal de Radio-Liban qui ambitionne une envergure régionale, grâce notamment au professionnalisme des rédacteurs de l'antenne française. Et Michel Samaha de conclure: «La route est dégagée et les perspectives sont considérables tant pour la radio que pour la télévision.»


La grille des programmes de Radio-Liban 96.2 FM


Plus de 21 heures de programmes francophones chaque jour:

> Vos principaux rendez-vous quotidiens de la grille des programmes:

7h00: le journal local de RL

7h10: Matinales avec Hatem Sidani

8h00-10h00: RFI Info en continu

10h00/11h00: Libre Cours avec Nanette Ritter

11h00/12h00: Tangentes avec Ziad Makhoul

13h00: le journal local de RL puis moment musique francophone

13h30/14h00: RFI journal Asie

14h00/15h00: C'est encore mieux l'après-midi avec Eddy Dagher

15h00/16h00: l'heure blonde avec Carole Taylor

16h00/17h00: RFI/Plein Sud/La Bande passante avec flash info

17h00/18h00: Vous avez dit musique avec Joe Letayf, musique classique

18h00/19h00: Pourquoi pas?
avec Médéa Habib

19h00: RL journal local puis musique

19h30/20h00: RFI/RMC-MO:
Le journal du Moyen-Orient

20h00/21h00: Ruptures avec Ziad Naufal

22h30/1h10: RFI Info et magazines en continu

1h10/7h00: RFI Musique en continu

> Les Emissions spéciales du Week-end:

"Ascenseur pour le Jazz",
le Samedi à 17h.

"Figure de proue"
avec Jacques Chancel,
le Dimanche à 17h.

"Les petits bateaux"
de France Inter,
le dimanche à 20h.


"Bienvenue au Liban"
une carte postale sonore
du Liban de 5'14"

A écouter ici grâce à

Arteradio

 

TV5 sur le Canal 9

Avril 2004- Le renouvellement du protocole concernant la diffusion des programmes de TV5 sur le Canal Neuf francophone de Télé-Liban a été signé par le ministre de l’Information, Michel Samaha, et l’ambassadeur de France, Philippe Lecourtier. La prochaine étape de ce protocole devra porter sur une production de programmes locaux en langue française. Parallèlement, deux autres protocoles, l’un technique concernant l’équipement du Canal Neuf et l’autre financier se rapportant au financement de la chaîne, ont été confirmés par les deux parties.


Un peu d'histoire...

Les premières diffusions régulières de radio eurent lieu au Liban en 1939. Les Français instituèrent en 1938 une station appelée Radio-Orient qui fut la deuxième radio en Orient après celle du Caire. Après l'indépendance, Radio-Orient devint La Radio libanaise, en 1946. La Radio libanaise demeura à l'abri de toute concurrence, refusant toute publicité durant ses programmes jusqu'à l'éclatement de la guerre de 1975. Depuis, plus de 150 stations privées verront le jour jusqu'à la promulgation de la loi sur l'émission télévisée et radiophonique qui réduira considérablement ce chiffre.

Communiqué de l'Ambassade de France au Liban
>>> 96.2 FM, Radio Liban reprend des couleurs

La France apporte depuis l’automne 2001 son appui à la restructuration de Radio Liban - RFI, programme en langues étrangères de la radio publique libanaise. Le 15 décembre à 11h00, une conférence de presse s’est tenue au Ministère de l’Information en présence du Ministre de l’information Michel Samaha, de l’Ambassadeur de France, Monsieur Philippe Lecourtier et du Président Directeur Général de Radio France Internationale, Monsieur Jean-Paul Cluzel. A ainsi été annoncée la mise en service de trois nouveaux émetteurs fournis par la France, installés par des ingénieurs de RFI, et permettant à Radio Liban d’être maintenant reçue dans la plaine de la Bekaa, au Nord et au Sud du Liban. Parallèlement, Radio Liban s’est vue dotée de nouveaux studios de production et de diffusion, également installés par un ingénieur de RFI, offrant ainsi la technologie numérique la plus avancée en matière radiophonique au service des équipes de journalistes et d’animateurs de la radio publique libanaise. Une politique de formation des personnels techniques de Radio Liban accompagnait ces dernières semaines la mise en place de ces équipements, optimisant ainsi leur utilisation et leur exploitation future. Ce projet s’achèvera en 2004 par un appui à la refonte des grilles de programme, la définition d’une nouvelle politique éditoriale et la formation des journalistes et animateurs de Radio Liban. Radio Liban partage sa fréquence avec Radio France Internationale sur 96.2 FM. Nous vous souhaitons une bonne écoute.



L'Ambassadeur de France, Mr Philippe Lecourtier a inauguré avec Michel Samaha et Jean-Paul Cluzel les nouveaux studios de Radio Liban-96,2 FM,
le lundi 15 Décembre à 11h45.

L’inauguration des nouveaux studios de Radio-Liban 96.2 a mobilisé beaucoup de monde. L’événement est de taille. Désormais, la radio publique libanaise dispose de studios rénovés, d’un matériel numérique qui n’existe nulle part ailleurs au Moyen-Orient et de la capacité de couvrir tout le territoire libanais et les pays voisins, notamment la Syrie, Chypre et la Jordanie. Ce n’est pas tout, Radio-Liban 96.2 est désormais diffusée par la chaîne satellitaire Nile Sat, pouvant ainsi être captée dans plusieurs zones du monde. Prochainement des bulletins francophones préparés par une équipe libanaise seront diffusés sur les ondes de la station. La formation du personnel sera assurée par RFI. En tout, 914 700 euros, soit un peu plus d’un million de dollars, ont été versés par le ministère français des Affaires étrangères par le biais de son ambassade au Liban pour que ce projet puisse voir le jour. Le contrat de coopération signé en 2001 a pris un peu de temps pour se concrétiser. Mais il n’a fallu que quelques mois, à partir de juillet dernier, pour rénover les studios, installer le nouveau matériel et assurer la formation du personnel. « Ce projet de coopération entre le gouvernement français et Radio-Liban date de 1993 », a indiqué à L’Orient-Le Jour le ministre de l’Information, Michel Samaha, soulignant qu’il avait lui-même signé un accord, à cette époque, avec l’ancienne ministre française Catherine Tasca. Mais avec les remaniements ministériels, ce n’est qu’en 1995 que la coopération a été effectivement déclenchée. Hier, avant la visite effectuée aux studios rénovés de Radio-Liban, le ministre de l’Information Michel Samaha, l’ambassadeur de France Philippe Lecourtier et le PDG de RFI, Jean-Paul Cluzel, ont tenu une conférence de presse à laquelle ont notamment assisté Melhem Karam, président de l’Ordre des journalistes, Fouad Hamdane, directeur de Radio-Liban, et Michèle de Freige, responsable de l’antenne 96.2. Prenant la parole, le ministre de l’Information a indiqué que « la réhabilitation des studios de Radio-Liban constitue la deuxième réalisation effectuée en coopération avec la France. La première étant la restructuration de l’Agence nationale d’information accomplie en collaboration avec l’AFP ». « Aujourd’hui, nous célébrons l’union entre Radio-Liban 96.2 et RFI. Les studios de Radio-Liban sont désormais pourvus d’équipements modernes et numériques », a indiqué M. Samaha, ajoutant que « désormais, la chaîne couvrira tous les territoires libanais ainsi que les pays voisins grâce à des émetteurs installés au Sud, au Nord et dans la Békaa ». Soulignant l’importance de la coopération libano-française, le ministre de l’Information a indiqué que « le Liban reprend ainsi sa vocation francophone ». « Notre arabité a une composante essentielle faite de francophonie et de francité », a-t-il ajouté en langue française. M. Samaha, qui a rendu hommage aux efforts déployés par ses prédécesseurs, notamment Ghazi Aridi, à l’ambassadeur de France, qui a « beaucoup enduré pour parvenir à la mise en place de l’accord », à RFI, au personnel du ministère de l’Information et à l’équipe Radio-Liban 96.2 menée par Mme Michèle de Freige,
a également relevé que « ce projet constitue la pierre angulaire qui permettra de revoir la grille des programmes et de concevoir, dans un futur très proche, à l’intention des Libanais et des habitants de la région, des bulletins en langue française réalisés par une équipe libanaise ». « Ces bulletins seront à la hauteur de ceux diffusés par RFI sur la fréquence 96.2 », a-t-il poursuivi. M. Samaha a annoncé également qu’il tient à coopérer avec la France pour relancer Canal Neuf, qui devrait diffuser non seulement les programmes de TV5 Orient, mais aussi des émissions produites au Liban en langue française. La chaîne devrait aussi couvrir via satellite tout le Proche-Orient. L’ambassadeur de France a pris ensuite la parole, rendant hommage aux efforts déployés par le ministre Samaha pour avoir mené à bien ce projet, rappelant au passage que l’accord avait été signé en octobre 2001. Et de relever que « RFI, qui a fourni les logiciels, aidera plus tard à restructurer cette antenne ». « Nous ne sommes qu’au début d’une aventure qui se développera dans les mois qui viennent », a indiqué M. Lecourtier, notant qu’une « campagne publicitaire sera lancée pour mieux faire connaître la chaîne ». Se penchant sur les bulletins d’information qui seront prochainement lancés sur les ondes de Radio-Liban 96.2, l’ambassadeur de France a indiqué que « RFI et Radio Liban créeront de la production francophone libanaise ; un élément fondamental de notre travail commun ». « Ce même travail sera développé en direction de la télévision », a-t-il dit, adoptant ainsi l’idée lancée par le ministre de l’Information sur la réhabilitation de Canal Neuf. L’exemple RFI-Radio-Liban pourrait être transposé en image et ceci en créant des productions francophones libanaises ou libano-françaises pour Le Neuf, a-t-il dit. Et de conclure : « La route est dégagée, et les perspectives sont considérables tant pour la radio que pour la télévision. » Ce fut ensuite au tour de M. Cluzel de rappeler que « l’aventure entre RFI et Radio-Liban a débuté en 1995, et depuis huit ans, la coopération n’a fait que s’accroître ». Qualifiant « d’originale » cette collaboration entre les deux chaînes, il a expliqué que « le Liban est le seul pays au monde où RFI partage la même fréquence et les mêmes émetteurs avec une radio publique ». Soulignant que désormais les nouveaux émetteurs couvrent tout le territoire libanais, il a indiqué que RFI est « disposée à améliorer le volet de l’information produite au Liban en langue française ». Dans ce cadre, la formation nécessaire est prévue pour l’équipe qui sera mise en place, a-t-il conclu. Répondant à une question relative à la situation de Télé-Liban, M. Samaha a indiqué qu’en 2004, trois défis devraient être relevés au ministère de l’Information : la mise en place d’une nouvelle grille et de nouveaux émetteurs pour Radio-Liban en langue arabe, la création d’une cellule d’information externe au sein de ministère de l’Information et la réhabilitation de Télé-Liban. « Télé-Liban et le Canal Neuf doivent être le miroir de la société », a-t-il dit. À une question relative à la décision du CNA de recueillir le témoignage du directeur des programmes de la NTV, M. Samaha n’a pas voulu faire de commentaire, soulignant cependant que « le CNA fait son travail. Et mon attachement à l’indépendance de cette instance m’empêche d’intervenir ». Revenant aux nouveaux bulletins français qui devraient être prochainement diffusés sur les ondes de 96.2, M. Samaha a indiqué qu’un directeur de l’information sera prochainement nommé et une équipe formée. « Il faut que l’on soit à la hauteur des bulletins diffusés par RFI à partir de la France », a-t-il dit. Rien n’a été laissé au hasard pour marquer la réhabilitation des studios de Radio-Liban. Une campagne publicitaire, mettant l’astuce sur la fréquence qui couvre actuellement tout le Liban sera lancée. Un nouveau logo a vu le jour et un slogan a été également créé : « Écoutez plus fort et partout Radio-Liban, on est fait pour s’entendre. » À l’issue de la conférence de presse, les personnalités présentes ont inspecté les studios rénovés de Radio-Liban 96.2. MM. Samaha, Lecourtier et Cluzel ont ensuite été interviewés par M. de Freige en direct sur les ondes de Radio-Liban.

Patricia KHODER pour L'Orient-Le Jour

Coopération:


Philippe Lecourtier explique le million de dollars offert par son pays pour la restructuration de l’antenne francophone:

«Depuis mon arrivée à Beyrouth, j’écoute Radio Liban-96.2 FM tous les jours. Cette radio est très sympathique, et elle est profondément libanaise, parce que ce sont des Libanais que l’on entend, ils parlent un français moderne, amusant, gai, vivant ; ces animateurs font ce travail presque bénévolement, par goût, par envie de donner, de partager... »
L’ambassadeur de France, Philippe Lecourtier, a organisé le 11 Décembre une rencontre avec quelques journalistes pour leur dire qu’il est « aujourd’hui un ambassadeur heureux », que ce qu’il attend « depuis quatre ans » va se réaliser dans trois jours. En compagnie du ministre de l’Information, Michel Samaha, et de Jean-Paul Cluzel, PDG de Radio France Internationale (RFI) – partenaire privilégié de Radio Liban (RL), Philippe Lecourtier inaugurera lundi 15 décembre à 11h45 les nouveaux studios de RL-96.2 – les plus techniquement au point de la région. Une inauguration qui interviendra quelques minutes après la conférence de presse sur « La restructuration de Radio Liban », qui réunira les trois hommes.
Ce qui compte surtout aux yeux de Philippe Lecourtier, c’est « d’entendre (ou de voir), sur des canaux libanais, des Libanais utiliser la francophonie d’une façon spontanée, normale, professionnelle. Une francophonie qui ne serait pas seulement académique ou politique, mais vivante, installée dans le quotidien des auditeurs qui pourront s’informer et se divertir en français. C’est le cas à Radio Liban », soutient-il. Quant à RFI, elle est jugée – à raison – par le diplomate comme étant « probablement la meilleure radio française d’information internationale ». Mais après les éloges, il y a les critiques : « Les nouvelles libanaises sont devenues presque fantomatiques. Ce serait intéressant que les Français du Liban puissent avoir des informations locales en français. Les bulletins en français ont périclité ; nous n’avons pas à juger de leur contenu, mais au moins qu’ils existent », dit Philippe Lecourtier. Qui avait, avant la restructuration, un reproche bien plus grave à faire : « La diffusion très confidentielle de RL-96.2, à cause de l’émetteur de Beit-Méry, très âgé, très cahotique, et qui couvrait à peine une partie de la ville. Nous ne pouvions pas laisser cette radio comme ça, parce que même telle qu’elle était, elle méritait beaucoup plus en termes d’audience. Nous avons pris contact avec les ministres successifs de l’Information, qui ont répondu favorablement, en nous demandant de faire quelque chose ». Mais le Liban n’a pas été en reste, souligne l’ambassadeur de France. « L’État libanais a fait la police en prohibant toutes les fréquences parasites, Ghazi Aridi a fait le ménage, et le Liban a apporté l’essentiel : l’antenne, la volonté de faire, etc. Michel Samaha s’est également beaucoup impliqué : financement par le ministère de l’aménagement des locaux, campagnes de publicités à la télévision et sur les panneaux, entretien et maintenance, etc. », ajoute-t-il. La France a ainsi élaboré, suite à la demande officielle des autorités libanaises, ce projet de restructuration qui prévoit la rénovation des installations techniques (notamment grâce à la construction d’un réseau d’émetteurs FM permettant la diffusion des programmes de RL-96.2 sur l’ensemble du pays), ainsi que le financement de la formation des personnels et un appui à la définition du format des émissions.
Une convention a été signée le 21 octobre 2001 avec pour objet d’apporter, sous forme de subvention à la République libanaise, le concours financier de la France via le Quai d’Orsay pour l’appui à la restructuration de RL. Et sur la base des estimations fournies par le gouvernement libanais, le montant de l’aide financière allouée a été fixé à 914 700 euros, soit plus d’un million de dollars.


Deux volets principaux d’intervention ont été fixés.

Une dotation en équipements performants
, destinés à améliorer la couverture de diffusion des programmes, ainsi que la qualité technique de ces derniers. Ainsi, le site d’émission de Beit-Méry a été rénové et RFI a procédé au remplacement des équipements actuels obsolètes par un émetteur de 6 KW ; trois sites permettant d’assurer la couverture optimale des bassins de Tripoli, de Tyr et de Baalbeck ont été équipés et les émissions de RL-96.2 et de RFI ont été transférés vers chaque émetteur FM par satellite. Parallèlement à tout cela, un studio de diffusion et un studio de production – tous deux numériques – ont été aménagés, ainsi que deux cabines individuelles de montage pour les journalistes (trois unités de reportage ont été fournies) et les animateurs. Cette dotation en équipements s’est accompagnée d’une formation des techniciens, réalisée successivement par un professionnel français, ainsi que par un professionnel libanais, embauché par RL-96.2. C’est ce premier volet - réalisé avec le concours des ingénieurs de RFI – qui sera achevé au 15 décembre 2003.

Quant au deuxième volet
, il concernera la formation in situ des journalistes (afin de définir une ligne éditoriale, développer des aptitudes à l’écriture, à la présentation d’un bulletin radio, à faire un travail sur la voix, etc.), ainsi que le financement de stages en France pour les animateurs, qui pourront ainsi bonifier les techniques de la voix, de l’écriture, de l’interactivité et de l’improvisation. « Maintenant, le bébé – RL-96.2 restructuré est entre les mains du Liban. Vous en ferez ce que vous voulez, c’est votre affaire, mais il faudrait entretenir et nourrir ce bébé, assurer la pérennité du français sur cette onde. L’avenir de cette radio est à construire. Je ne veux pas que ce soit une radio française, mais libanaise et francophone – ce n’est pas un instrument de propagande française. Je tiens à cette radio comme à la prunelle de mes yeux », conclut Philippe Lecourtier – comme un rassurant écho à l’affection de milliers d’auditeurs libanais.

 

Contactez Radio Liban
Télephone: 01-743 531

email/courriel:

 

Nos portraits d'animateurs
de Radio-Liban 96.2


Michèle de Freige
directrice de Radio-Liban 96.2 FM
décorée "chevalier des Arts et des Lettres" en Juin 2004.

« La radio libanaise ne parlerait pas français sans vous. »
L’ambassadeur de France, Philippe Lecourtier, a décidé de vouvoyer, « cette fois-là », la responsable du département langues étrangères de Radio-Liban 96.2, Michèle de Freige. Et pour cause : il lui remettait, au nom du ministre français de la Culture, Renaud Donnedieu de Vabres, les insignes de chevalier des Arts et des Lettres. C’était hier dans les jardins du Mijana à Achrafieh, en présence de quelques collaborateurs et autres proches de la nouvelle détentrice de la médaille – dont Nayla Moawad, Nassib Lahoud, Nabil de Freige, Farid Makari, Camille Ziadé, Nadim Salem, Rafic Chlala et Frédéric Clavier. Et hier, l’émotion a très vite mis K.-O. la solennité.
« C’est grâce à vous que nous pouvons goûter notre langue, 24 heures sur 24, et sur l’ensemble du territoire libanais », a dit Philippe Lecourtier s’adressant à Michèle de Freige. Qui a commencé « à l’envers », à la télévision, et au service de la culture. « Et puis par hasard, la radio, dont vous êtes devenue l’égérie et le support. Vous avez uni la francophonie à la culture française », a-t-il souligné, rappelant la casquette de journaliste et animatrice radio de Michèle de Freige, mais également celle, « plus ingrate mais autrement plus importante », de responsable d’une antenne « restée longtemps marginale mais qui est désormais grâce à vous, une véritable radio nationale ». Philippe Lecourtier a mis l’accent sur les « mille et une difficultés » que la nouvelle bénéficiaire de la distinction a dû surmonter pour assurer à Radio-Liban 96.2 une couverture nationale et « démontrer, contrairement aux assurances de tous les oiseaux de mauvais augure, qu’il existe un réel marché, un véritable auditoire » pour ce vecteur essentiel de la francophonie qu’est Radio-Liban.
Cette distinction « illustre une coopération franco-libanaise qui a trouvé son expression la plus passionnante dans la survie, la continuité et le développement d’une radio qui se veut la voix de tout le Liban et qui, 24 heures sur 24, s’exprime en français ». Michèle de Freige, en remerciant la France à travers Philippe Lecourtier, a tenu à évoquer une des missions premières de l’antenne dont elle est responsable : être l’écho de « cette âme libanaise, arabe et méditerranéenne, mais ouverte aussi à tant d’autres cultures ». Une mission qui s’est heurtée – et qui continue de les subir – à ceux qui « ne croient pas à la coexistence des civilisations », aux « ornières, embûches et autres traquenards ». Face auxquels reste, pour Michèle de Freige, cette triple foi : dans les responsables libanais, dans les amis français et dans l’équipe de collaborateurs qui l’assistent au quotidien dans son sacerdoce.




Page encore en développement...